Travaux

Village Vacances du Val d’Orbe

 

Bois d'AmontLa construction du village vacances « le Val d’orbe » est issue du partenariat né le 21 janvier 1985 entre Georges VANDEL, maire de Bois d’Amont à cette époque, et Pierre LAINEZ, Président fondateur de l’association RENOUVEAU Vacances. L’ambition pour le village était d’apporter une diversité économique compte tenu de la baisse d’activités dans les métiers du bois.
Le challenge fut relevé et l’inauguration du bâtiment se réalisa en décembre 1988. Les touristes furent accueillis pour une première saison hivernale enneigée !
Cependant après 20 ans de fonctionnement, les besoins de la clientèle évoluent, les équipements sont à réhabiliter, et de nouveaux aménagements sont à prévoir. Ainsi, dès 2001, la commune de Bois d’Amont et l’association RENOUVEAU Vacances, se retrouvent pour envisager ensemble un projet comprenant :
 • une phase de réhabilitation de l’existant
 • une phase d’agrandissement avec un nouveau bâtiment comprenant des chambres, un espace forme (avec sauna hammam, salle de sport), une piscine, et une salle de spectacle.
Le cabinet Collin, architecte, fut retenu pour la mise en œuvre de ce projet.
L’année 2008 sera marquée par la fermeture de l’établissement durant l’été pour procéder aux travaux. La réhabilitation de l’existant sera achevée pour la saison hivernale 2008-2009, tandis que le nouveau bâtiment sera livré pour la saison estivale 2009.
L’inauguration de la « re-naissance » du village vacance a eu lieu le 25 septembre 2009, en présence du conseil municipal de Bois d’Amont, du conseil d’administration de l’association « RENOUVEAU » de Michel COTHENET, Commissaire de Massif du Jura et Marie-Christine CHAUVIN, Présidente du Comité Départemental du Tourisme du Jura.

 

Plan de financement des travauxBois d'Amont
 

Phase 1
Coût : 1 339 756 euros H.T.
Recettes :
      Europe : 401 927 euros
      Etat : 228 669 euros
      Autofinancement : 709 160 euros

 

Phase 2
Coût : 2 125 100 euros H.T.
Recettes :
      Europe : 467 522
      Etat : 106 255 euros
      Conseil Régional de Franche Comté : 228 669 euros
      Conseil Général du Jura : 228 669 euros
      Autofinancement : 1 093 985
 

Retour en haut de page >>>
 

Cantou
 

Cet équipement est créé grâce à la coopération réussie de 4 structures : La commune de Bois d’Amont, Le Centre Communal d’Action Sociale de Bois d’Amont, l’Office Public de l’Habitat de Saint Claude, et le Syndicat Mixte d’accompagnement des Ainés du Haut Jura.

Coût des travaux : 329 314 euros H.T.
Participation à l’investissement : 145 790 euros

 

Cantou Cantou

 

 

Extension de la station d'épuration

 

Comme le souligne Jean-Michel VANINI, conseiller délégué à l’environnement, « les anciens conseillers municipaux ont réalisé un travail considérable pour que Bois d’Amont possède une station d’épuration en bon état de fonctionnement ». Initiés par Bernard REVERCHON, les travaux réalisés depuis plus de 20 ans permettent à l’ensemble des habitants de Bois d’Amont d’être reliés au réseau collectif de traitement des eaux usées de manière autonome.

 

  Station 2                                Station 1 

Cependant, l’autorisation d’épandage des boues, qui permettait de réintroduire les éléments naturels pour le traitement des sols et de valoriser les cultures agricoles par des produits fertilisants, a été interrompue fin 2007.

 

« Cette décision de l’Etat nous a obligé a trouver une alternative au mode d’évacuation des boues », explique le Maire

François GODIN. « La commune est passée d’une prestation gratuite (épandage) à un traitement d’environ 60 000 euros annuels, ce qui devait impacter considérablement la facture des usagers. Pendant deux ans, nous avons évacué les boues par l’utilisation d’une usine de déshydratation mobile, tout en étudiant les réponses alternatives que nous pouvions mettre en œuvre sur place ».

 

Au final, le conseil municipal a opté pour la construction d’une usine fixe de déshydratation et de traitement des boues au sein même de la station d’épuration locale . « C’était l’une des réponse les plus économiques et les plus efficaces. Après six mois de travaux d’un montant total de 148 500 euros H.T., l’usine fonctionne parfaitement bien », confirme le Maire. Pour diminuer l’impact de ce nouvel investissement qui aurait considérablement augmenté la facture des usagers, la commune a sollicité l’agence de l’eau qui lui a attribué une subvention exceptionnelle de 39 305 euros. De plus, la commune a décidé de faire un effort supplémentaire en réservant un montant annuel d’environ 20 000 euros de son propre budget pour diminuer la charge d’amortissement de cet investissement et des coûts de fonctionnement supplémentaires.

Le traitement des eaux usées sur Bois d’Amont s’effectue désormais de façon complètement autonome. « Le seul point négatif sur ce dossier, c’est que la commune s’est sentie bien seule face à ce problème imposé par l’Etat. Aucun organisme n’est intervenu pour accompagner la commune malgré ses demandes » indique François GODIN. « A l’heure où l’Etat prône la mutualisation des moyens et les économies d’échelle, rien ne nous a été proposé. Lorsque une contrainte est imposée à une commune, il faudrait au minimum l’accompagner pour qu’elle dispose d’une réponse alternative ».

 

Retour en haut de page >>>

 

Préau 

 

PréauLe confort des enfants et la qualité des bâtiments d’enseignement scolaires sont des préoccupations permanentes du conseil municipal de Bois d’Amont.
Après avoir aménage la cantine scolaire au sein de l’école primaire, les élu(e)s du conseil municipal ont souhaité mettre en œuvre le projet de création d’un préau au sein de l’école maternelle. Cet investissement s’avérait nécessaire afin de permettre aux enfants d’avoir un espace abrité pour jouer lors des grosses intempéries, mais aussi pour améliorer leur accueil avant le temps scolaire.
Le cabinet d’architecte Serge ROUX a été retenu pour mener à bien ce projet.
Après l’adoption de l’avant-projet définitif par les élus et l’équipe pédagogique que dirige Bernadette LACROIX, les appels d’offres ont été lancés durant l’été 2009.
Les travaux devraient démarrer au printemps 2010.

 

Préau Préau

 

Plan de financement des travaux :
Coût global : 96 000 euros H.T.
Recettes :
                       Dotation globale d’Equipement (Etat) : 38 400 euros
                       Aide Directe aux Communes Jurassiennes (Conseil Général du Jura) : 18 856 euros

 

Retour en haut de page >>>
 

Aire de jeux
 

L’aire de jeux pour enfants est située sur un espace gazonné derrière l’église. Les élus du conseil municipal veillent en permanence à la sécurité et l’accessibilité de l’équipement.
Ainsi, en 2009, des travaux d’entretien vont être entrepris et des modules ajoutés.
Coût des dépenses : 1 575 euros H.T.Bois d'Amont
 

Trottoirs du musée

et pont de la rue des Couenneaux    
 

Un projet mené conjointement par la commune et le Conseil Général du Jura (pour la réhabilitation du pont) et l'association du musée de la Boissellerie (pour l'aménagement de trottoirs) vient de s'achever.
Cet aménagement global au centre du village permet de renforcer l'accès à l'école maternelle et aux commerces situés aux charmilles. Désormais la circulation des piétons est améliorée, et l'accès au musée est développé. La municipalité avait souhaité qu'un trottoir sur le pont soit agrandi afin de permettre la circulation de poussettes ou de personnes à mobilité réduite, mais aussi afin, d'imposer aux conducteurs d'adapter leur vitesse à proximité du centre du village.

 
Bois d'Amont 

Cet investissement parachève les investissements portés par la commune pour soutenir l’activité importante du musée de la Boissellerie. L’implication des bénévoles de cette association contribue à la promotion touristique du village, le conseil municipal les en remercie.

 

Trottoirs :
Coût des travaux : 21 170 euros H.T.
Subvention de l'Etat : 30% du montant H.T. au titre des amendes de police, soient 6 351 euros.

 

 


 
Réhabilitation de l'impasse de la fruitière

 
Le Syndicat des Eaux du Plateau des Rousses avait procédé à des travaux sur la canalisation d'eau. La réfection de la voie n'avait pas donné satisfaction notamment pour le déneigement l'hiver. L'entreprise LACOSTE est intervenue et a repris la structure de la voie.
 

Réhabilitation des canalisations d’eau et réfection du CD 415 

 

 Enrobé CD415

Le Conseil Général du Jura a procèdé au printemps 2010 à la réhabilitation de l’enrobé sur la route de Franche Comté entre la rue des guiches et la frontière.
Le Syndicat des Eaux du Plateau des Rousses, compétent dans le domaine de la distribution de l’eau, a souhaité anticiper ces travaux du département en procédant au renouvellement de la totalité des canalisations d’eau sur ce secteur. Le Conseil Général en a profité pour enfouir les fourreaux permettant à terme d’installer le réseau de fibre optique entre la France  et la Suisse. Jean Michel VANINI et Laurent MUOT, délégués de la commune au S.I.E du Plateau des Rousses ont suivi ces travaux durant cet été, et remercient les usagers pour leurs compréhensions.

Coût des travaux à la charge du S.I.E du Plateau des Rousses : 645 000 euros H.T.

Enfin, l’entreprise EUROVIA s’est attelée durant deux journées pour recouvrir d’enrobé la route internationale de Bois d’Amont.

Le Conseil Général du Jura, maitre d’ouvrage de l’opération, termine ainsi la réfection de la route réalisée en deux tranches. Ces travaux ont permis d’enfouir les fourreaux pour la fibre optique qui reliera la France et la Suisse ainsi que la rénovation des canalisations d’eau sous maitrise d’ouvrage du syndicat des eaux du Plateau des Rousses.

A cette occasion, Jean Michel VANINI et Laurent MUOT, délégués de la commune au S.I.E du Plateau des Rousses, remercient les usagers et les riverains de Bois d’Amont pour leurs compréhensions. 

 

Retour en haut de page >>>

 Rue des Guinches

Réfection de la rue des Guinches

 

A l’initiative du Conseil Général du Jura, les travaux de réfection de l’enrobé de la rue des guinches jusqu’au pont de l’Orbe se sont terminés le 16 juin 2010. L’entreprise Eurovia qui a exécutée ces travaux a pris immédiatement le relais, après la réfection de l’ensemble des canalisations d’eau de la rue par l’entreprise Lacoste, sous maitrise d’ouvrage du Syndicat des Eaux du Plateau des Rousses.

François GODIN, Maire de Bois d’Amont et Conseiller Général du Jura, remercie les habitants de Bois d’Amont et les commerçants pour leur compréhension et leur patience. Il souligne également les efforts et le professionnalisme des deux entreprises qui sont intervenues car les travaux ont été réalisés en moins de 3 semaines, réduisant ainsi les nuisances éventuelles que peuvent subir les riverains dans de tels cas.

Dès lors, le « tapis » était prêt pour accueillir les coureurs du Tour de France.

 

 

Réhabilitation et extension de la caserne des pompiers

 

Terrassement caserneUn des projets majeurs de la mandature du conseil municipal de Bois d’Amont vient de débuter. Les travaux de terrassement pour l’extension de la caserne des pompiers ont commencé cette semaine pour un chantier qui devrait durer plus de 8 mois.

« La commune a la chance d’avoir une équipe de sapeurs-pompiers dynamique, volontaire et disponible » indique le Maire, François GODIN. « Aujourd’hui, le groupe est composé de 28 personnes dont 5 femmes. Les 3 agents techniques de la commune sont également pompiers-volontaires et sont susceptibles d’intervenir pour porter secours pendant leur temps de travail, grâce à une convention conclue avec le SDIS. Les élus de Bois d’Amont ont tenu à engager ce projet pour permettre aux pompiers d’avoir des locaux modernes et mieux adaptés. L’extension du bâtiment actuel permettra de garer les véhicules, réhabiliter les anciens vestiaires pour un meilleur confort et d’avoir une nouvelle salle de réunion. L’équipe de Laurent FAUCHEUX, chef de corps, le méritait réellement, compte tenu de leur investissement au sein de la commune : ils participent aux fêtes diverses locales, organisent des manœuvres Franco-Suisses, et effectuent des opérations de sécurité notamment auprès de nos jeunes ».

 

Les pompiers ont pleinement participé au projet lors des réunions organisées par l’architecte Serge ROUX de Dole.

Le coût des travaux est de 177 480 euros H.T avec une subvention de 75 000 euros de la part du SDIS. Le solde est à la charge de la commune qui autofinance entièrement cette charge sans recourir à l’emprunt grâce aux bons résultats des années budgétaires antérieures. Sensible au projet de Bois d’Amont, Marie-Christine DALLOZ a déposé un dossier de financement auprès de l’Assemblée Nationale afin de soutenir cet investissement avec une part de sa réserve parlementaire.

Nul doute que ce projet renforcera l’esprit de « courage et dévouement » si cher aux sapeurs-pompiers, qui ne comptent pas leur temps au service des concitoyens. Laurent FAUCHEUX rappelle que l’équipe est prête à accueillir de nouveaux volontaires, hommes-femmes, jeunes-moins-jeunes….

 

Retour en haut de page >>>

© 2009-2017 Commune de Bois d'Amont • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales
Albums photos Contact Accessibilité : Augmenter la taille du texte Accessibilité : Diminuer la taille du texte